Quels sont les droits des aidants ?

14

En France, 11 millions de personnes aident quotidiennement un proche à charge ou malade. Un nombre sans cesse croissant. Le rôle de l’aidant est une source de difficultés de santé, personnelles et professionnelles. Accompagner un être cher en perte d’autonomie exige de mesurer la charge de travail et le temps alloué à cette fonction. Une réflexion approfondie est nécessaire pour s’engager sereinement. Quels sont les rôles, le statut et les droits de l’aidant naturel ?

Qu’ est-ce qu’un aidant familial ?

Conformément à la loi du 28 décembre 2015 sur l’adaptation de la société au vieillissement, l’aidant naturel est « toute personne qui intervient régulièrement et fréquemment, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou activités de la vie quotidienne » dans la vie d’un parent à charge. D’ici 2020, un Français sur 6 est soignant, fournissant une aide occasionnelle ou régulière pour accomplir des tâches domestiques et administratives.

A découvrir également : Quel crédit d'impôt pour 2021 ?

Qui sont Les aidants familiaux ?

  • 58% sont des femmes
  • 80 % sont âgés de moins de 65 ans
  • 62% de travail
  • 39% aide 2 personnes ou plus
  • 58% aident un être cher dans une situation de dépendance due à la vieillesse
  • 79 % aident un membre de la famille (39 % est un parent)
  • Un soignant sur 6 passe au moins 20 heures par semaine avec son proche en plus de sa profession
  • 6 aidants naturels sur 10 ne se considèrent pas

**

A découvrir également : Quelles sont les aides pour une maison de retraite ?

Principaux chiffres pour les aidants 2020 — Fundação de Abril Au fur et à mesure que la population vieillit, un nombre croissant de personnes auront besoin de soignants : en 2015, 1,4 million de personnes dépendantes étaient de 1,4 million. Ils seront de 2,3 millions d’ici 2060. Les aidants naturels économisent plus de 11 milliards d’euros par an et contribuent au bon fonctionnement du système de santé.

Cependant, de nombreux aidants ne considèrent toujours pas leur rôle comme tel, car il semble naturel.

Aidant familial : un rôle difficile à jouer au quotidien

Pour préserver l’autonomie de votre proche à la maison, le rôle de l’aidant familial exige d’accomplir des tâches quotidiennes comme la maison et les achats, le nettoyage et les repas, ainsi que les soins de santé, les rendez-vous médicaux et la gestion de la paperasserie. Il comprend la gestion du placement dans un centre de soins ou une maison de retraite le moment venu. Pour les aidants naturels, leur rôle devient une priorité, avec de graves conséquences pour leur vie.

Huit des dix aidants naturels reconnaissent qu’ils ont de la difficulté à concilier ce rôle avec leur travail, et près de la moitié avec la vie familiale et sociale. La contribution financière du soignant au bien-être de sa personne aimée n’est pas négligeable : elle consacre plus de 2.000€ par an aux coûts d’amélioration des conditions de vie (soins à domicile et hébergement, transport, frais de santé…).

Votre santé souffre : 38% évoquent le stress, plus d’un tiers des soignants dorment mal et éprouvent de la douleur physique. 31 % quittent leur propre santé et un quart repoussent leurs soins.

Les aidants naturels ont aussi de la difficulté à communiquer avec leurs proches pour comprendre les obstacles quotidiens à surmonter, leur faible disponibilité et demander de l’aide. Par conséquent, l’isolement complique la vie de l’aidant. Dans la vie professionnelle, devenir aidant familial est une source de difficultés : peu de personnes souhaitent la communiquer à leur hiérarchie, par souci de discrétion et de répercussions négatives sur leur développement professionnel. Il s’agit notamment du stress et de la fatigue causant une perte de concentration, une diminution de l’efficacité et de la peur de perdre un emploi, la perte de salaire raison de congé sans paiement.

Principaux numéros de soignants 2019 — Fundação de Abril Cependant, révélez votre situation aux ressources humaines, organisez le temps de travail et parlez de vos difficultés à vos collègues proches, peut-être qu’ils s’inquiètent eux-mêmes, peuvent soulager les souffrances psychologiques de l’aidant familial. Une meilleure reconnaissance des difficultés peut même contribuer à accroître l’efficacité, la retraite, l’écoute et l’empathie au travail.

Quels sont les droits des aidants naturels ?

30 % des aidants naturels regrettent la complexité administrative de leur situation et 56 % souhaitent une meilleure coordination des intervenants. Face à cette situation, les droits des aidants naturels se renforcent.

— Indemnisation ou compensation financière pour remplacer le montant des salaires perdus lorsque le soignant sacrifie une partie de son travail pour s’occuper de son être cher. Si l’aide reçoit une subvention d’autonomie personnalisée (APP, versée à des personnes à charge de plus de 60 ans) ou une prestation d’indemnisation d’invalidité (PCH), une indemnisation est possible, même en congé pour aidant naturel. Toutefois, cela ne s’applique pas si l’aidant est le conjoint, le partenaire ou le partenaire du PACS. Cette compensation s’accompagne d’une réduction fiscale et d’une exonération des cotisations de sécurité sociale sous certaines conditions.

Lorsque l’aidant est le conjoint, le père ou l’enfant de l’aidant, le salaire est possible s’il prend soin d’une personne en grande dépendance. Rappelez-vous qu’une personne disposant de ressources suffisantes bénéficie d’une exemption de cotisations sociales et d’une réduction d’impôt pour payer un aidant naturel. Si cela ne peut pas être fait, une compensation mensuelle limitée est possible. Il est possible de gagner un salaire et une rémunération si l’aidant continue de travailler à temps partiel ou s’il reçoit un salaire et une rémunération de l’aidant naturel. Enfin, dans des conditions, l’aidant peut obtenir des droits au chômage.

— Congé pour aidants naturels : l’aidant familial peut temporairement cesser de travailler pour s’occuper d’une personne à charge, d’un ascendant ou d’un descendant ou d’une personne avec laquelle il réside, comme couple ou pas. La durée est fixée par convention ou convention collective, ou en son absence, à 3 mois. Il peut être renouvelé, mais ne dépassera pas un an dans la carrière de l’aidant naturel. Si la situation est appropriée, la licence peut être fractionnée à votre demande. L’employé peut recevoir une indemnité journalière de l’aidant naturel (AJPA). Le montant journalier de l’allocation est de 43,83€ pour une personne vivant en couple et de 52,08€ pour une personne seule. L’employé a droit à un maximum de 22 jours AJPA par mois.

— Droit à la formation : l’aidant n’est pas un travailleur à vie ou une infirmière qualifiée. Il peut recevoir une formation pour prendre soin de son bien-aimé. L’Association française des aidants naturels offre une formation en ligne pour guider les aidants dans la vie quotidienne avec leurs proches et trouver des solutions à leurs problèmes. Ses thèmes sont la maladie et le handicap d’un être cher, la situation du soignant, la relation avec l’assistant, le dialogue avec professionnels, concilier l’aide et la vie de l’aidant, gérer la vie quotidienne avec l’aide.

— Droit de pause du soignant : un aidant ne remplace pas les professionnels et n’est pas obligé d’aider. La Loi sur l’adaptation à la société vieillissante 2015 prévoit le droit d’un aidant de s’arrêter. Il leur permet de prendre soin de leur santé, de se reposer et de leur temps libre en confiant leur bien-aimé à des personnes fiables. La pause comprend des solutions pour le soignant comme pour l’aidant. Ils consistent à recevoir une aide dans les structures externes, les soins à domicile et l’organisation de périodes hors de leur contexte quotidien (jours fériés). L’assurance maladie, les fonds communs de placement et les aides spécifiques peuvent financer partiellement la pause du soignant.

Avancées dans la reconnaissance de l’aidant familial

Une loi favorisant la reconnaissance des aidants naturels a été promulguée en mai 2019 et vise à faciliter la vie professionnelle et personnelle ainsi que le relais des professionnels de la santé et des services sociaux. Le sujet devrait faire partie de la négociation collective de l’industrie. La loi couvre les accords de financement conclus par le Fonds national de solidarité pour l’autonomie. Les aidants naturels voient son statut mentionné dans le dossier médical partagé de l’aide.

Le permis de soignant établi par le ministère de la Solidarité et de la Santé est entré en vigueur le 1er octobre 2020. Cette licence est soumise à des conditions et pour une durée limitée. Cela permet de cesser temporairement de travailler pour prendre soin d’une personne handicapée ou de perte d’autonomie. Le thème de la réforme des aidants naturels devra être discuté dans le cadre de la réforme des pensions, dans le but de faire progresser les droits des aidants naturels à des « pensions contributives ».

À compter du 1er octobre, tous les aidants naturels auront la possibilité de prendre des vacances payées. ➡ Travailleurs du secteur privé, travailleurs indépendants les demandeurs d’emploi inscrits pourront en bénéficier.

📲 Toutes les informations sur : https://t.co/dOAe8gdBAd

— Ministère de la Solidarité et de la Santé (@MinSoliSante) 29 septembre

2020

Malgré ces progrès, l’état des aidants naturels est encore peu reconnu. Les gens et les collectifs luttent pour leur reconnaissance dans la variété des situations qu’il couvre. Son objectif est d’améliorer le soutien aux aidants naturels, en mettant l’accent sur leur santé et en faisant face à leurs difficultés professionnelles et à leur précarité.

Dans le secteur privé, les structures professionnelles de soins à domicile viennent également prendre en charge les aidants qui accompagnent leurs proches dans la vie quotidienne. Les assistants de vie diplômés se rendent chez les personnes âgées ou handicapées pour leur apporter un soutien physique et moral. L’utilisation de telles structures permet aux soignants de tirer le meilleur parti de leur droit de faire une pause, de s’adonner à leurs loisirs et de profiter de leur bien-aimé au-delà le spectre des aidants naturels.

******