Le troisième âge, c’est quoi ?

63
Photo of Woman Showing Her Cellphone to Her Grandmother

Le troisième âge est très souvent associé à la vieillesse, même s’il s’agit d’une conception variable et très abstraite. On considère qu’il commence dès la prise de retraite, bien qu’aucun âge ne soit réellement défini. Alors, que savoir du troisième âge ? Réponses dans cet article.

Qu’est-ce que le troisième âge ?

Dans la vie publique, les personnes de troisième âge sont celles qui ont à partir de 60 ou 65 ans. C’est justement à compter de cet âge qu’il est possible de demander des aides telles que :

A lire également : Est-ce qu'une école est une entreprise ?

  • L’allocation de solidarité aux personnes âgées: obtenue à partir de 65 ans :
  • L’allocation personnalisée d’autonomie : obtenue à partir de 60 ans ;
  • L’aide sociale à l’hébergement: obtenue à partir de 60 ans lorsque l’individu est inapte au travail. Le cas contraire, elle s’obtient à partir de 65 ans.

Dans le domaine de la santé, une personne est classée dans le troisième âge lorsqu’il commence à présenter certains problèmes de santé. Généralement, cet âge est de 73 ans, même si la majorité des complémentaires santé senior peuvent être accordés à partir de 55 ans.

Quels risques de santé pour les personnes du troisième âge ?

Les personnes du troisième âge sont exposées à plusieurs risques de santé. Parmi ceux-ci, on a :

A lire également : Puis-je toucher ma retraite a l etranger ?

  • La dénutrition: causée par la perte du goût et de l’odorat, elle entraîne une perte de force et une réduction des défenses immunitaires dans le corps ;
  • Les troubles anxieux et la dépression : ils sont entre autres dus à la fatigue, à la maladie et à l’isolement ;
  • Les troubles de sommeil: mauvaise qualité de sommeil.

A ces risques s’ajoutent :

  • Les troubles de l’audition ;
  • La fracture du col du fémur ;
  • Les escarres.

Woman Standing Behind Tree

Comment passer son troisième âge ?

L’appartenance au troisième âge est loin d’être une excuse pour ne pas rester actif. C’est d’ailleurs le moment idéal pour multiplier les activités visant à maintenir la forme mentale et physique. Ces activités constituent de parfaits stimuli pour le cerveau et le corps entier.  Et il y en a d’ailleurs selon vos moyens financiers, vous goûts ou encore vos capacités. Il s’agit entre autres de :

Les activités manuelles

Les activités manuelles sollicitent votre dextérité. Elles font appel à la créativité et sont utiles pour travailler la précision des gestes. Elles ont un effet thérapeutique sur le corps, surtout lorsqu’elles sont bien pratiquées. Parmi ces activités, on a :

  • L’atelier broderie ;
  • L’atelier cuisine ;
  • L’atelier poterie ;
  • L’atelier création de bijoux ;
  • L’atelier mécanique.

Les activités cérébrales

Les activités cérébrales font appel aux connaissances et à la logique. Ce sont par exemple :

  • Les jeux de société : la poursuite, le trivial, le scrabble ;
  • L’atelier puzzle: la construction en 3D ou la recomposition d’un puzzle ;
  • Les sorties culturelles : spectacle de danse, exposition, cinéma, visite de lieu touristique ;
  • Les clubs de lecture: échange autour des lectures avec d’autres seniors.

Les activités physiques

Les activités physiques sont bénéfiques, quel que soit l’âge. Parmi celles qui conviennent aux personnes du troisième âge, on a :

  • La piscine: pour entretenir la forme ;
  • La danse : pour travailler la coordination et l’équilibre ;
  • Le fitness, le Yoga, la gymnastique douce : pour renforcer les muscles ;
  • La course à pied : pour travailler l’endurance.

Quelle alimentation pour les personnes du troisième âge ?

Les seniors sont exposés à plusieurs risques sanitaires, tel que mentionnés plus haut. Pour cela, il est indispensable d’avoir une alimentation adaptée afin d’éviter certains problèmes fréquents comme les troubles digestifs, l’ostéoporose ou le cholestérol. En effet, les personnes du troisième âge doivent adopter une alimentation équilibrée afin de préserver leur santé. S’il n’existe pas de mauvais ou de bons aliments, il faudra cependant varier les produits consommés et veiller à ce qu’ils soient de bonne qualité et de quantité acceptable. Journellement, on peut par exemple avoir ;

  • Des fruits et des légumes ;
  • Des portions de protéines animales ;
  • Des produits laitiers ;
  • Des féculents et du pain.

De plus, il faut que la consommation se fasse selon un rythme régulier, soit 3 repas chaque jour, après quoi il sera important de s’hydrater. Justement, en dehors de l’eau, les boissons à privilégier sont entre autres les bouillons, les tisanes, les thés et les soupes.