Le troisième âge, c’est quoi ?

1677
Photo of Woman Showing Her Cellphone to Her Grandmother

Le troisième âge est très souvent associé à la vieillesse, même s’il s’agit d’une conception variable et très abstraite. On considère qu’il commence dès la prise de retraite, bien qu’aucun âge ne soit réellement défini. Alors, que savoir du troisième âge ? Réponses dans cet article.

Qu’est-ce que le troisième âge ?

Dans la vie publique, les personnes de troisième âge sont celles qui ont à partir de 60 ou 65 ans. C’est justement à compter de cet âge qu’il est possible de demander des aides telles que :

A découvrir également : Comment identifier une maison de retraite répondant aux besoins uniques de votre proche ?

  • L’allocation de solidarité aux personnes âgées: obtenue à partir de 65 ans :
  • A lire aussi : Quel salaire pour emprunter 110.000 euros ?

  • L’allocation personnalisée d’autonomie : obtenue à partir de 60 ans ;
  • L’aide sociale à l’hébergement: obtenue à partir de 60 ans lorsque l’individu est inapte au travail. Le cas contraire, elle s’obtient à partir de 65 ans.

Dans le domaine de la santé, une personne est classée dans le troisième âge lorsqu’il commence à présenter certains problèmes de santé. Généralement, cet âge est de 73 ans, même si la majorité des complémentaires santé senior peuvent être accordés à partir de 55 ans.

Quels risques de santé pour les personnes du troisième âge ?

Les personnes du troisième âge sont exposées à plusieurs risques de santé. Parmi ceux-ci, on a :

  • La dénutrition: causée par la perte du goût et de l’odorat, elle entraîne une perte de force et une réduction des défenses immunitaires dans le corps ;
  • Les troubles anxieux et la dépression : ils sont entre autres dus à la fatigue, à la maladie et à l’isolement ;
  • Les troubles de sommeil: mauvaise qualité de sommeil.

A ces risques s’ajoutent :

  • Les troubles de l’audition ;
  • La fracture du col du fémur ;
  • Les escarres.

Woman Standing Behind Tree

Comment passer son troisième âge ?

L’appartenance au troisième âge est loin d’être une excuse pour ne pas rester actif. C’est d’ailleurs le moment idéal pour multiplier les activités visant à maintenir la forme mentale et physique. Ces activités constituent de parfaits stimuli pour le cerveau et le corps entier.  Et il y en a d’ailleurs selon vos moyens financiers, vous goûts ou encore vos capacités. Il s’agit entre autres de :

Les activités manuelles

Les activités manuelles sollicitent votre dextérité. Elles font appel à la créativité et sont utiles pour travailler la précision des gestes. Elles ont un effet thérapeutique sur le corps, surtout lorsqu’elles sont bien pratiquées. Parmi ces activités, on a :

  • L’atelier broderie ;
  • L’atelier cuisine ;
  • L’atelier poterie ;
  • L’atelier création de bijoux ;
  • L’atelier mécanique.

Les activités cérébrales

Les activités cérébrales font appel aux connaissances et à la logique. Ce sont par exemple :

  • Les jeux de société : la poursuite, le trivial, le scrabble ;
  • L’atelier puzzle: la construction en 3D ou la recomposition d’un puzzle ;
  • Les sorties culturelles : spectacle de danse, exposition, cinéma, visite de lieu touristique ;
  • Les clubs de lecture: échange autour des lectures avec d’autres seniors.

Les activités physiques

Les activités physiques sont bénéfiques, quel que soit l’âge. Parmi celles qui conviennent aux personnes du troisième âge, on a :

  • La piscine: pour entretenir la forme ;
  • La danse : pour travailler la coordination et l’équilibre ;
  • Le fitness, le Yoga, la gymnastique douce : pour renforcer les muscles ;
  • La course à pied : pour travailler l’endurance.

Quelle alimentation pour les personnes du troisième âge ?

Les seniors sont exposés à plusieurs risques sanitaires, tel que mentionnés plus haut. Pour cela, il est indispensable d’avoir une alimentation adaptée afin d’éviter certains problèmes fréquents comme les troubles digestifs, l’ostéoporose ou le cholestérol. En effet, les personnes du troisième âge doivent adopter une alimentation équilibrée afin de préserver leur santé. S’il n’existe pas de mauvais ou de bons aliments, il faudra cependant varier les produits consommés et veiller à ce qu’ils soient de bonne qualité et de quantité acceptable. Journellement, on peut par exemple avoir ;

  • Des fruits et des légumes ;
  • Des portions de protéines animales ;
  • Des produits laitiers ;
  • Des féculents et du pain.

De plus, il faut que la consommation se fasse selon un rythme régulier, soit 3 repas chaque jour, après quoi il sera important de s’hydrater. Justement, en dehors de l’eau, les boissons à privilégier sont entre autres les bouillons, les tisanes, les thés et les soupes.

Comment rester actif physiquement pendant le troisième âge ?

En vieillissant, il faut continuer à pratiquer une activité physique. Cela permet effectivement aux seniors du troisième âge de conserver leur santé et de prévenir les chutes, qui peuvent être particulièrement dangereuses pour eux. L’activité physique peut aider à réduire le risque d’apparition de maladies chroniques telles que le diabète ou les maladies cardiovasculaires.

Il est recommandé pour les personnes âgées de pratiquer une activité physique modérée chaque semaine. Pour cela, il existe plusieurs options possibles :

  • La marche est un excellent moyen pour rester actif physiquement. Effectivement, elle ne nécessite pas d’équipement spécifique et peut être réalisée n’importe où.
  • Le yoga ou la gymnastique douce sont aussi des choix intéressants car ils permettent d’améliorer la flexibilité et la force musculaire tout en étant peu traumatisants pour les articulations.
  • L’aquagym ou la natation sont aussi des sports adaptés aux seniors car ils ont l’avantage d’être sans impact sur les articulations tout en faisant travailler tous les muscles du corps.

Bien entendu, avant de commencer toute nouvelle activité physique, il faut consulter un médecin, notamment si vous avez des problèmes médicaux antérieurs qui pourraient affecter votre pratique sportive. Dans certains cas précis, comme lorsqu’une personne a été alitée pendant longtemps par exemple ou souffre depuis toujours d’un manque d’activité sportive, il peut être nécessaire de commencer avec des exercices plus légers avant de progresser vers des activités plus intenses.

Pour les personnes qui cherchent à rester actives mais ne souhaitent pas pratiquer une activité physique régulière, il est possible d’intégrer quelques gestes simples au quotidien. Par exemple en utilisant les escaliers à la place de l’ascenseur ou encore en faisant quelques étirements chaque matin et soir.

Les avantages sociaux du troisième âge : comment rester connecté avec les autres ?

Le troisième âge ne doit pas être synonyme d’isolement social. Au contraire, c’est une période de la vie où il faut rester connecté avec les autres pour préserver sa santé mentale et son bien-être général. Les avantages sociaux sont nombreux et variés pour les seniors du troisième âge. Voici quelques conseils pour y accéder.

Certains organismes comme les maisons des seniors proposent des activités collectives qui permettent aux personnes âgées de se rencontrer et de partager leurs centres d’intérêt. Ces associations peuvent organiser des sorties culturelles ou sportives, ainsi que divers ateliers créatifs : peinture, poterie ou encore couture.

Les rencontres intergénérationnelles sont aussi un excellent moyen pour les seniors du troisième âge de ne pas perdre le contact avec la jeunesse et ses évolutions technologiques notamment. De ce fait, Internet peut s’avérer un outil précieux en termes d’échanges avec le monde extérieur. Effectivement, beaucoup appréhendent l’utilisation des ordinateurs, tablettes et smartphones à l’aube du grand-âge alors qu’il existe aujourd’hui plusieurs dispositifs destinés aux seniors afin de faciliter leur utilisation quotidienne sans aucun souci technique. Par exemple, utiliser Skype pour discuter avec leur petite-fille installée à l’autre bout du pays est désormais possible grâce à ces nouvelles technologies qui rapprochent même si cela reste virtuel parfois. L’e-learning, c’est-à-dire la formation en ligne, peut aussi aider dans cette démarche puisqu’elle donne accès à des cours en ligne, sans avoir à se déplacer.

Les réseaux sociaux peuvent être un excellent outil pour les seniors qui souhaitent rester connectés avec leur famille et leurs amis. Cela peut aussi être l’occasion de rejoindre des groupes de discussion thématiques où ils peuvent partager leurs centres d’intérêt avec d’autres personnes dans une situation similaire.

Il ne faut pas isoler les seniors du troisième âge : au contraire, leur offrir un cadre social stimulant peut s’avérer bénéfique sur le plan psychologique et physique. La société a besoin de cette transmission entre générations pour que chacun puisse grandir ensemble !